Back to All Events

Conférence : la place des femmes dans la société Iranienne

L'Iran est un pays où le statut des femmes est particulier. Elles n'ont pas les mêmes droits que les hommes d'un côté mais d'un autre côté, elles ont davantage de libertés que dans les autres pays de la région. C'est le paradoxe de ce pays où les femmes peuvent entreprendre, conduire ou voter mais où elles ne peuvent divorcer ou voyager sans l'accord de leur mari. Le rôle et la place qu'occupent les femmes dans la société iranienne reflètent les tiraillements idéologiques au sein du régime des Ayatollah qui a permis une certaine émancipation des femmes tout en refusant qu'elles soient égales aux hommes. Le but de la conférence sera de mieux comprendre la situation des femmes en Iran, le combat qu'elles mènent et les obstacles auxquels elles font face.
 


La conférence sera animée par plusieurs intervenants : 

 

- Introduction : Quelle a été la place des femmes avant/pendant/après la Révolution? Quels changements réels? Quels rôles occupent-elles au sein de la société iranienne contemporaine?

Thierry Coville est chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches sur l’Iran contemporain et a publié de nombreux articles et plusieurs ouvrages sur ce sujet.

 

- Qu'elle a été l'évolution des revendications des femmes Iranienne au fil du temps et ses différentes causes (l'Occident, l'Etat, la religion)?

Monika MOOSAVI est titulaire d'une spécialisation en Sciences Politiques à l'Université de Téhéran, obtenue avec une moyenne générale de 17,71 et d'une maîtrise en Etudes Politiques à l'EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Monika Moosavi est actuellement doctorante à l'EHESS. Sa thèse de doctorat, en cours d'achèvement, porte principalement sur l'émergence des intellectuels intermédiaires en Iran dans le prolongement de la Révolution Islamique de 1979. De manière générale, Monika étudie les modalités d'évolution des revendications des femmes dans la société iranienne et l'"Iran contemporaine".

 

- L'exemple des femmes artistes : de quelle façon font-elles valoir leur expérience artistique, en affirmant leur désir d'espace de liberté et de créativité face à l’État et aux pesanteurs culturelles.

Hanieh ZIAEI est doctorante en sociologie à l'Université du Québec à Montréal et en cotutelle internationale de thèse avec l'Université Paris-Diderot (Paris 7). Elle est actuellement coordonnatrice de l'Observatoire sur le Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (OMAN) au sein de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l'UQAM. Sa thèse doctorale porte principalement sur les artistes iraniens émergeants et sur leur engagement politique, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Iran. De manière plus générale, Hanieh étudie la société civile iranienne dans son ensemble, à savoir le mouvement des femmes et des étudiants ainsi que les pratiques de l'État iranien et sa politique domestique.



Rendez-vous le lundi 4 avril à 20h au centre Panthéon (12 Place du Panthéon), Amphi 3 ! L'inscription est obligatoire pour les externes : 

Prénom - Nom *
Prénom - Nom
Recevoir notre newsletter *