Macron 2017 : Où sont les femmes ?

Présidentielles 2017, alors que certains candidats se sont attelés à donner une place importante à la lutte pour l'égalité homme-femme pendant cette campagne, d’autres un peu moins. Dans un contexte ou l’égalité des sexes en France est loin d’être acquise sur de nombreux tableaux il est intéressant de se pencher sur l’approche prise par les politiques pour remédier au problème. Focus sur le programme égalité homme-femme ni vraiment arriériste, ni progressiste de notre président actuel : Emmanuel Macron.

 source : liberation.FR

source : liberation.FR

Un ministère du droit des femmes absent

Alors qu’Emmanuel Macron s’engageait sur les réseaux sociaux il n’y a pas si longtemps à la création d’un « Ministère plein et entier des droits des femmes »1 son entrée en fonction a laissé place à un Secrétaire d’Etat chargé de l’égalité homme-femme avec à la tête Marlène Schiappa. Qu’est-ce que cela change ? Un secrétaire d’Etat a des responsabilités amoindries face à un ministre et la pratique a su les placer au dernier échelon de la hiérarchie ministérielle. Le secrétaire d’Etat ne siège pas au conseil des ministres et ne peut prendre d’ordonnance, il demeure sous l’autorité du Premier ministre. Porter les voix des femmes à une telle distance du président paraît ainsi plus compliqué. Cela laisse transparaître un message clair quant à l’attention portée sur le sujet : le droit des femmes n’est pas une priorité de ce quinquennat.2

De plus, « la grande cause du quinquennat » que devait représenter l’égalité homme-femme semble rapidement mise de côté : une baisse de 25% est prévue par le Ministre des comptes publics dans le budget alloué à cet objectif. Le budget des associations féministes passerait ainsi de 29.6 millions à 22 millions d’euros celui-ci-représentant uniquement 0.006% des dépenses publiques de l’Etat.3

Le congé maternité unique pour TOUTES oui mais…

Le gouvernement prévoit un congé maternité unique et égal pour toutes (les intermittentes du spectacle, travailleuses indépendantes et non salariées ayant un congé plus court actuellement). Toutefois le congé parental comprenant un égal congé paternité n’est mentionné d’aucune manière.

Actuellement la femme bénéficie d’un congé maternité de 16 semaines ; l’homme de 11 jours. Une différence flagrante qui a de multiples conséquences. Alors qu’il semble essentiel qu’un père soit aussi présent qu’une mère pour son enfant, il apparaît également que la durée réduite du congé paternité est à l’origine de discrimination indirecte à l’emploi à l’encontre des femmes. En effet il est à la base de la différence salariale entre hommes et femmes, certains employeurs considérant la grossesse de la femme et son congé maternité comme un frein à l’embauche ou une justification pour un salaire inférieur. Allonger le congé paternité à une égale durée au congé maternité mettrait père et mère sur le même plan.

« Rendre ce congé paternel obligatoire, comme le sont les huit semaines pour les femmes, et l’allonger, enverrait un signal fort ; celui que les rôles respectifs des pères et des mères sont le produit d’une norme sociale » affirme Hélène Perivier économiste à l’OFCE.4

Sur ce même sujet, une volonté de renforcer les prérogatives du Défenseur des Droits pour des contrôles aléatoires sur les politiques salariales a aussi été affirmée par le président. Le Défenseur des Droits n’a toutefois qu’un avis consultatif et en tant que médiateur n’a aucune force contraignante…

 source : fel-egalite.be

source : fel-egalite.be

Harcèlement : une campagne de sensibilisation

Un projet louable mais qui ne s’est pas encore vu attribué de budget. L’association Osez le féminisme ! s’exprime : « Nous avons besoin de plus que de la communication et de la sensibilisation sur le sujet des violences : plan intensifié de formation des personnels médicaux, judiciaires, policiers pour une meilleure prise en charge des victimes, ainsi que du personnel encadrant les enfants (professeurs, animateurs…) […] ».5 Pour un véritable changement de mentalité une réforme en profondeur s’impose effectivement plus qu’une campagne de sensibilisation qui peut paraître traiter le problème en surface.

« Augmenter le montant d’amendes pour incivilité pour que le harcèlement dans l’espace public ne soit plus toléré » est aussi énoncé dans le programme de Macron. Parler de harcèlement en tant qu’incivilité paraît sous-estimer le problème. Le harcèlement n’est pas une simple incivilité, un manque de politesse mais une véritable violence. Les agressions verbales ou physiques d’une femme dans la rue sont quotidiennes.

La parité ?

Le gouvernement respecte la parité numérique : 18 ministres (+ le Premier Ministre) dont 9 femmes mais pas la parité en terme de fonctions. En effet le Haut Conseil à l’égalité pointe que seule une femme, Sylvie Goulard hérite d’une fonction régalienne en étant ministre des armées. Les 8 autres femmes sont cantonnées à des ministères qui ne sont pas de plein exercice alors que les ministères de l’éducation, économie, intérieure, affaires étrangères et justice tombent tous aux mains de leurs confrères.6

Romain Sabathier secrétaire général du Haut Conseil à l’égalité affirme : «Il s’agit de faire confiance aux femmes, parce que derrière on a des hommes qui ne veulent pas laisser leur place (des sortants) et des procès en incompétence qui sont instruits vis-à-vis des femmes candidates. Il faut que cela évolue. » 7

 SOURCE: lemonde.fr

SOURCE: lemonde.fr

Un Premier Ministre visiblement peu connu pour son féminisme

Le Premier ministre Edouard Philippe s’est abstenu de voter sur la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels en 2013, ainsi que sur la loi du 4 août 2014 pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes. Ce choix vivement critiqué par les associations féministes a été justifié par ce dernier par la volonté de ne pas étendre la PMA aux couples de femmes homosexuelles. La crédibilité de son propos peut être remise en cause par le projet même du Président souhaitant ouvrir la PMA à toutes les femmes.

Edouard Philippe a également voté contre la loi renforçant la lutte contre la prostitution de 2016.8

 

Ecriture et recherche : Héma Sibi

Sources :

1 Tweet du 28 avril 2017

2 http://www.liberation.fr/politiques/2017/05/17/gouvernement-sous-macron-les-femmes-baissent-d-un-cran-et-la-famille-disparait_1570134

3 http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2017/07/19/budget-consacre-aux-droits-des-femmes-une-baisse-de-7-5-millions-d-euros-prevue_5162669_3224.html

4 http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/06/17/egalite-femmes-hommes-allonger-le-conge-paternite-serait-un-signal-fort_5146275_3224.html

5 http://egalite2017.olf.site/programmes/macron/

6 http://information.tv5monde.com/terriennes/la-parite-selon-emmanuel-macron-et-edouard-philippe-169771

7 http://information.tv5monde.com/terriennes/la-france-mauvaise-eleve-parite-parlement-124911

8 http://information.tv5monde.com/terriennes/la-parite-selon-emmanuel-macron-et-edouard-philippe-169771